Sélectionner une page

Dans les coulisses de mon Atelier

 

Je ne vous ai jamais vraiment parlé de la façon dont je travaillais et avec quoi, du coup j’ai envie de partager avec vous aujourd’hui, les coulisses de l’atelier un peu plus en détails. Comme vous avez pu le voir je travaille essentiellement avec le bronze, et désormais l’argent prend place petit à petit. J’utilise ce que l’on appel la pâte de métal.

 

C’est une pâte composé d’eau, de liant organique et de particules de métal pur, dans mon cas : du bronze ! La texture ressemble énormément à l’argile et se travaille de la même façon. Il y a plusieurs façon de travailler cette pâte, on peut la façonner avec les doigts, à l’aides d’outils, de moules ou de ce que l’on appel les plaques de textures.

 

 

La seul limite est notre imagination ! Pour ma part je travaille uniquement à la main avec de petits outils pour la sculpture miniature, ça me permet de faire absolument tout ce que j’ai en tête sans contraintes.

 

 

 

La cuisson

 

Lorsque j’ai terminé de façonner le bijou, je le laisse sécher pour que l’eau s’évapore. Puis je le cuit une première fois dans un four haute température à 550C°, on appel cette phase : le déliantage.

Le liant organique va brûler et il ne restera que les particules de métal. Cette étape est très délicate car les particules de bronze n’ont pas encore fusionné entre elles, et plus rien ne les maintient ensemble. Le bijou à cette étape est donc très fragile. Je le cuis ensuite une seconde fois à 830C° pendant 4h pour que les particules fusionnent entre elles. On appel cet étape : le frittage. Lorsque la cuisson est terminé j’obtiens un bijou en bronze massif, pur et dur !

 

 

Les finitions

Vient ensuite l’étape du polissage, car oui, les bijoux ne sortent pas déjà tout brillant à la cuisson ! Selon le bijoux soit je poli à la main avec différents grains de papier émeris, du grain 400 jusqu’au 8000 en passant dans l’ordre par le 600, le 800, le 1000, le 2000, le 4000 et le 6000. Soit à l’aide d’un moteur à main pour les bijoux avec beaucoup de détails afin de ne pas écraser ces derniers à l’aide de radial disc.

 

Selon le bijou, j’apprécie tout particulièrement la patine et l’oxydation. Pour le bronze et l’argent je vais utiliser du Foie de souffre : c’est un mélange d’oxyde de calcium, de souffre purifié et d’eau. J’apprécie tout particulièrement ce passage : il met en relief tout les détails du bijou ! J’adore la couleur du bronze oxydé, ça me fait penser à du bois vernis ou lasuré.

Ensuite viens le sertissage des pierres et enfin le montage. Le bijou est fin prêt pour aller chez sont futur propriétaire !

 

Et voilà, maintenant, vous savez tout ! Je poste très régulièrement mes bijoux en cours de fabrication sur mes réseaux sociaux et en particulier sur Instagram où je fais de temps en temps de petites vidéos live. N’hésitez pas à vous abonner aux News Du Farfadet (juste en bas de la page d’accueil) pour ne rien rater des nouveautés et des bijoux mis en ligne.

 

Je vous retrouve très bientôt, en attendant, prenez bien soins de vous !