Et si je lançais une Collection ?

 

Aujourd’hui j’avais envie de vous parler. Je ne suis pas très active en ce moment, que ce soit sur les réseaux sociaux ou sur mon site internet, et pour cause : une grosse remise en question.

Cela fait maintenant presque 2 ans que j’ai ouvert mon entreprise et que je partage avec vous mon univers au travers de mes créations. Seulement voilà, lorsque j’ai commencé à vendre, j’ai pris le parti de ne faire que des pièces uniques. J’ai toujours détesté le travail à la chaîne, les objets sans âmes et sans histoire, les bijoux que l’on créé par dizaines et qui se ressemble tous, bref ce n’était pas mon truc et puis j’aime être exclusive dans tout ce que je fais. Seulement voilà, lorsque l’on prend le parti de ne faire que des pièces uniques il faut de nouvelles idées absolument tout le temps. C’est toujours le même train quotidien : je dessine, je crée, je partage et je dois recommencer tout de suite après. Sauf que parfois certaines idées méritaient à mes yeux d’être approfondi dans toute une collection de bijoux. Mon problème : j’étais bloqué par ma vision de la “collection”. Je pensais qu’une collection c’était forcément un même bijou répété plusieurs fois, et alors que j’aurais pu faire toutes une demi-dizaine de déclinaisons de certains bijoux tellement je m’amusais à les faire, je préférais me limiter à un seul et unique exemplaire de cette “idée” et j’étais finalement frustré une fois que celui-ci était vendu puisque je considérais que l’idée ayant déjà été utilisé précédemment, je ne pouvais pas la remanier.

Sauf que voilà, à l’approche des marchés de Noël l’année dernière, je me suis littéralement épuisée à faire tout un stock de bijoux pour pouvoir vous présenter un max de nouveautés, avec tout le temps que cela implique pour moi de créer une pièce unique à chaque fois (je précise qu’entre le temps où je réfléchis à une pièce, la dessine, la modifie, la redessine, la sculpte, et la partage il y a bien 1 semaine de temps) Résultat : après les marchés de Noël j’étais tellement épuisé que le mois de janvier ne m’a pas suffi pour m’en remettre. J’étais littéralement vidée, et je m’étais tellement dégouté de travailler aussi intensément pour les marchés de Noël (s’en était devenu du travail à la chaîne : tout à fait ce que je voulais éviter ! ) que je n’arrivais même plus à aller dans mon atelier. Les idées n’en parlons pas, chaque fois que j’avais une idée en tête j’étais déjà fatiguée à l’idée de la faire. Alors voilà, je me suis dit – Ok, visiblement y a un truc que je n’ai pas fait correctement, puisque la bouteille de créativité est complètement vide, je vais prendre des vacances, et rester loin de mon atelier pendant un temps.

La place Stanislas à Nancy

En février, j’ai donc pris des vacances plus ou moins prolongées, j’ai voyagé un peu dans la France, je suis allé voir mes amis, j’ai dessiné absolument tout et n’importe quoi, je me suis remise à regarder des vidéos sur Youtube, bref avoir une vie quoi ! Puis je suis tombés sur une vidéo de Justine – des Petites porcelaine, que j’aime beaucoup, où elle parlait de la panne sèche qu’elle avait eu début 2017 quant à aller travailler dans son atelier. Tiens, comme moi ! Une fois la vidéo terminée, j’ai eu comme un déclic, j’ai toujours pensé que mon organisation était clairement inexistante, donc je me suis forcé à avoir un “rythme” sauf qu’en fait j’avais rien compris. L’organisation ce n’est pas un truc que tu peux copier coller comme sur un ordinateur, si ça convient au voisin ce n’est pas dit que ça me convienne à moi. S’organiser ça veut pas dire avoir un planning qu’on respect à la lettre au point de devenir un robot – Oh ! Je suis une créatrice, depuis quand je respect les plans moi ? – l’organisation ça te permet juste de ne pas être débordé, ça ne devrait pas servir à autre chose. Bref remaniement de situation ! J’ai pris un recul sur tout ce qui venait de se passer et que j’avais l’impression de subir sans pouvoir avoir d’impact dessus.

Le principal problème venait en fait des fondations même de ma boutique et de ce qui l’alimente : mes bijoux, donc ma façon de travailler. Jusque-là, comme dit plus haut, je dessinais, réfléchissais, redessinait, sculptais etc. etc. et puis une fois le bijou cuit j’avais le stress de savoir si j’allais avoir de nouveaux une idée qui me plaisait autant que celle que je venais de faire tout en faisant en sorte que ce soit radicalement différent. Dit comme ça encore ça va. Sauf que je me mets toujours une pression incroyable quant à la réalisation de mes bijoux et à la qualité de mes idées. Tout en sachant que ça me demande une concentration énorme de ne me concentrer que sur une seule et unique chose en même temps (la joie d’avoir un cerveau “hyperactif” !). Certaines idées me faisaient tellement vibrer que j’avais qu’une envie : vous en faire plein de déclinaisons différentes tout en restant dans un même thème; à la place je me contentais jusqu’à présent d’une frustration grandissant au fur et à mesure que je m’empêchais de créer certaines pièces. Pas l’idéal donc.

Alors voilà, après tout, faire une collection ça veut pas dire faire 10 fois exactement le même bijou aux détails prêts. Et puis une chose que j’ai remarquée aussi quand je suis sur les marchés : les personnes sont attirés par mes bijoux mais ne savent pas où arrêter leurs regards puisqu’il n’y a pas de micro-univers au sain même de mon univers. Tous les bijoux sont posés là comme des ovnis et il n’y a pas de “file conducteur”. J’ai donc pris la décision qu’à partir de maintenant, je vais lancer des petites collections pouvant aller de 5 à une dizaine de pièces à chaque fois. Chaque bijou reste unique, comme toujours, mais cette fois-ci il y aura un file conducteurs, une histoire, et par conséquent (en plus !) la possibilité pour moi de vous détailler beaucoup plus l’histoire de mes bijoux – non parce que je me voyais mal écrire tout un roman à chaque fois qu’un bijou sortait alors que franchement, ce n’est pas l’histoire qui manque ! – mais c’est bien plus pratique (et logique) de lire l’histoire d’une collection puis après sur les fiches des bijoux de lire leurs descriptions physiques et de se concentrer sur leurs compositions tout en étant tout de même accompagné de quelques phrases explicatives.

C’est un gain de temps et pour moi, et pour vous ! Parce que je comprends aussi bien que l’on soit attiré d’abord par l’esthétique du bijou et non de son histoire. Alors voilà, ça va me demander un petit temps d’adaptation, mais je vais pouvoir laisser totalement libre court à mon imagination sans me frustrer. J’ai toujours eu envie de vous présenter mes bijoux au travers de vidéos mettant en avant mon univers grâce aux jeux des lumières et des différents plans, avec l’arrivée des collections je vais pouvoir m’en donner à coeur joie ! Et qui dit collection dit aussi que les bijoux ne seront plus mis en ligne au compte goute mais seront disponibles dans leurs totalités dès le jour de la sortie de la nouvelle collection ! Sur ce, je m’en vais donc retourner à l’élaboration de la future collection qui arrivera je l’espère pour le marché de l’artisanat de Beauvais à l’occasion de la journée européenne des métiers d’Art (j’espère vous y voir !). À très bientôt donc, prenez soin de vous et surtout, n’oubliez pas de vous amuser !