Des feuilles en bronze et argent massif

C’est avec grand plaisir que je vous présente aujourd’hui la collection Folia !

 

Du latin Folium (singulier), Folia est la forme plurielle qui signifie « feuille ». Vous retrouverez dans cette collection de véritables feuilles couvertes de bronze ou d’argent, montées en collier, en boucles d’oreilles, en bracelet, en broche ou en bague, les rendant immortelles et sublimées pour devenir, non plus un simple organe servant à la photosynthèse d’un arbre ou d’une fleur, mais le témoignage d’une flore sensible et fragile que l’Homme oublie peu à peu.

Chaque feuille est prélevée sur l’arbre à l’automne au moment où celle-ci tombe et où les nervures sont les plus apparentes. Je dois la préparer presque immédiatement, parce que si elle fane, je ne peux plus l’utiliser. Le résultat sera moins visible. Je recouvre chaque feuille de bronze ou d’argent liquide sans que celui-ci ne soit chaud ou en fusion.

Fabrication

Pour se faire, on réduit le métal en très fine poudre que l’on mélange avec de l’eau et du liant organique, ce qui donne un aspect et une texture très semblable à l’argile. Je choisis la face de la feuille la plus expressive que je recouvre d’une dizaine à une vingtaine de couches de bronze ou d’argent, puis je laisse sécher les feuilles environ 72h à l’air libre pour que l’eau puisse s’évaporer tranquillement sans déformer la feuille. Je passe ensuite à la phase de « déliantage » qui consiste à passer les feuilles couvertes de métal dans un four spécialisé à 550 C° pour bruler le liant organique.

Il ne reste plus que les particules de métal. Je repasse alors les feuilles au four une seconde fois, cette fois-ci à la limite du point de fusion du métal choisi, pendant 4 à 6 heures, pour que les particules refusionnent entres elles et redeviennent aussi dures et solides que le bloc de bronze ou d’argent massif qu’elles étaient à l’origine. Cela s’appelle le « frittage ». Il ne reste plus qu’à polir la feuille pour la faire briller et la monter sur le support de mon choix.

Comment est née la collection ?

Vous ai-je déjà raconté comment j’en suis venue à faire de la création de bijoux un engagement pour l’environnement, avant de devenir mon métier ?

J’ai toujours été très sensible à la nature, aux odeurs des arbres, aux animaux sauvages. Il y a une Forêt juste en face de chez moi, dans laquelle je passais et passe toujours tout mon temps libre. J’étais fascinée par l’intelligence de certaines plantes, et la façon dont elles s’adaptent en fonction de leur environnement pour survivre. Si je me levai tôt, je pouvais apercevoir quelques biches, qui m’avaient repérée bien avant que je ne les vois. Il y avait toujours ce couple de Cygnes qui venait me voir à l’entrée de la Forêt, quand je m’asseyais au bord du lac. Un jour, je suis tombée nez à nez avec un renardeau, et je crois qu’on s’est surpris autant l’un que l’autre ! C’était magique.

Tout ces moments qui me sont précieux, parce que j’ai l’impression que le paradis sur terre est finalement plus proche de nous que ce que l’on pense, m’ont fait réagir le jour où la commune de mon village a décidé de couper un quart des arbres qui y étaient présents, et de goudronner les sentiers pour que la Forêt soit « plus praticable ». Je voulais trouver une façon de rendre ces arbres et ces plantes immortels, pour que personne n’oublie qu’un jour ils aient été là, quelque part aussi pour préserver ma bulle. Il n’y a évidemment pas que ma forêt qui se rétrécit petit à petit. Alors j’ai cherché, et j’ai découvert au fur et à mesure de mes recherches et de mes essais, la technique que j’utilise aujourd’hui. Il m’a fallu presque un an pour la trouver et la maîtriser, parce que je ne savais ni comment ni quoi chercher.

Aujourd’hui j’ai élargi ma pratique de cette technique et de bien d’autres, pour pouvoir sculpter  dans le métal toutes les idées qui me traversent l’esprit, sans jamais être limitée par la technique, et de nombreux bijoux autour de thème ayant toujours un rapport avec la nature et la vie.

Alors voilà, vous pourrez désormais retrouver des feuilles de framboisiers, de chênes, de pivoines ou encore de Lierre terrestres ou de géraniums sauvage en bronze ou en argent massif dans la Collection Folia, qui continuera de s’agrandir et d’évoluer au fur et à mesure des saisons.

Je vous remercie de m’avoir lu et je vous dit à très bientôt !